Revenir au site

Pourquoi je conseille l'huile de cannabis à papi ?

Les médecins viennent de "diagnostiquer" un cancer du poumon à mon papi.... et cela ne me stress pas.

Non pas que "je me fou" de mon papi, bien au contraire, mais je n'ai plus peur du cancer.

"Cancer" un terme évacué de mon vocabulaire tellement il est "chargé" et inapproprié, loin de sa véritable nature du cancer : "une plaie qui ne cicatrise pas" (Dr Dvorak d'Harvard).

Ou une "blessure tissulaire" d'après Eva Vertes (Harvard).

Mais la plaie peut cicatriser. A condition de "sortir de la matière". Et de prendre en considération le rôle et le pouvoir des émotions.

Des émotions mon papi en avait plein les poumons. De la peine. Réprimée, liée à un conflit avec son fils qu'il n'a pas vu pendant 20 ans.

Mais il vient juste de revoir son fils et paradoxalement c'est maintenant que cela "sort".

C'est un grand classique, vu des centaines de fois, en cabinet, et chez mon père en 2012.

 

C'est la cloture d'une dispute qui fait apparaitre, ou rend symptomatique, la blessure du poumon.

C'est la phase de réparation (ou compensation).

Le Dr Hamer l'avait bien expliqué, ainsi que d' autres, la blessure "apparait" au moment ou les choses s'améliorent émotionnellement. C'est la classique phase de vagotonie ou de compensation évoquée par le Dr Pierre-Jean Thomas-Lamotte

Quel rapport avec l'huile de cannabis thérapeutique ?

Si le stress, ou plus exactement la répression émotionnelle, est la cause de la blessure, on comprend rapidement que tout ce qui peut stopper, neutraliser ce stress pourra aider à la réparation.

L'huile de cannabis thérapeutique n'est pas "miraculeuse" dans le sens ou elle ne va guérir les traumatismes et libérer les émotions réprimées, mais elle va mettre un frein à la stimulation. 

Nous allons continuer à vider les poumons "pleins de peine" de mon papi en utilisant l'EFT.

Mais pour nous aider à relaxer papi l'huile de cannabis thérapeutique est la substance idéale.

(Edit : papi est "nait au ciel" début mars 2019)

Et il y a de la science derrière.

Des chercheurs de l'Université Harvard ont découvert que le delta-tétrahydrocannabinol (THC) réduit de moitié la croissance tumorale dans le cancer du poumon le plus courant, en laboratoire comme chez la souris, et qu'il empêche le cancer de se propager.

Oui de moitié.

Le composé "semble avoir un effet suppresseur sur certaines lignées de cellules cancéreuses", explique le Dr Len Horovitz, pneumologue au Lenox Hill Hospital de New York City.

Selon les chercheurs, le THC combat le cancer du poumon en freinant le facteur de croissance

(EGF), une molécule qui favorise la croissance et la propagation des cancers du poumon non à petites cellules particulièrement agressifs.

"Le THC semble se fixer sur les récepteurs aux EGF des cellules cancéreuse et inhiber la croissance", Dr Horovitz.

Les "blessures" du poumon qui surproduisent le récepteur EGF ont tendance à être très agressives et ne répondent pas bien à la chimiothérapie.

Le THC est le principal ingrédient actif du Cannabis sativa - la marijuana. Il a été démontré qu'il inhibe la croissance tumorale dans le cancer, mais les informations spécifiques sur son action contre le cancer du poumon ont jusqu'à présent été limitées.

Dans la nouvelle étude, les chercheurs ont d'abord montré que deux lignées différentes de cancer du poumon, ainsi que des échantillons de tumeurs pulmonaires de patients, produisaient les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2.

Les endocannabinoïdes - des cannabinoïdes produits naturellement dans l'organisme - auraient un effet sur la douleur, l'anxiété et l'inflammation lorsqu'ils se lient aux récepteurs cannabinoïdes.

Les chercheurs ont injecté des doses standard de THC chez des souris porteuses de cellules cancéreuses du poumon humain. Après trois semaines de traitement, les tumeurs ont diminué d'environ 50 % chez les animaux traités au THC, comparativement à celles d'un groupe témoin non traité.

Les résultats pourrait répondre à une question qui laisse Horovitz perplexe : Pourquoi n'y a-t-il pas eu un pic de cancer du poumon dans la génération qui a fumé beaucoup de marijuana dans les années 1960 ?

"Je trouve cela fascinant et je me demande si les raisons pour lesquelles nous ne voyons pas ce pic sont que le THC inhibe les cellules cancéreuses du poumon ", dit-il.

Si le THC à visée thérapeutique est interdit en France, alors que des traitements expérimentaux bien plus toxiques sont remboursés par la sécurité sociale, les cannabidioles, molécules aussi présentent dans l'huile de cannabis, sont légales.

Cela tombe bien car ces composés présentent aussi des propriétés "anticancer" in vitro.

Les cannabinoïdes d'origine végétale sont en grande partie issus de Cannabis sativa et des variétés de plantes Cannabis indica. On trouve plus de 60 entités phytocannabinoïdes dans les extraits de plantes de cannabis, dont deux présentent actuellement un intérêt clinique majeur : le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC). Les endocannabinoïdes sont des cannabinoïdes endogènes qui regroupent les anandamide (AEA) et 2-arachidonoyl glycérols (2-AG), intervenant dans une kyrielle de processus physiologiques et cognitifs. Plusieurs composés cannabinoïdes synthétiques ont été produits tels que le dérivé d'indole d'aminoalkyle WIN-55 qui imite le THC et le JWH-133, un puissant agoniste du récepteur CB2 qui a des effets anti-inflammatoires. Des études précliniques ont montré que certains cannabinoïdes synthétiques ont également des effets antiangiogéniques et antitumoraux.

Le cannabis riche en CBD est moins psychoactif que celui riche en THC. Les souches dominantes de CBD conviennent mieux aux applications de soulagement des spasmes et de la douleur, de la psychose, de l'anxiété, de l'inflammation et de certaines autres affections, avec moins d'effets sur la léthargie et moins de risques de dysphorie.Elles peuvent être utiles pour traiter la dépression et certains effets secondaires résultant du traitement du cancer. Globalement, le CBD est préféré aux applications médicales, présente moins de risques sanitaires que le THC et est utile pour annuler certains effets indésirables du THC

Il suffit de se rendre sur le site Pubmed et taper "cannabidiol lung cancer"

Exemple d'étude :

"Le Cannabidiol inhibe l'invasion et la métastase des cellules cancéreuses du poumon"

Des articles qui mettent la puce à l'oreille apparaissent aussi de plus en plus dans les médias grand public :

"Un patient atteint de cancer du poumon a rétréci la tumeur en utilisant de l'huile de cannabis riche en CBD"

ou encore :

"Le cannabis pourrait être un remède contre le cancer du poumon, selon un laboratoire de recherche de Cardiff qui investit 1,5 millions d'euros."

Voila pourquoi je conseille l'huile de cannabis riche en CBD à papi.

Est ce que les effets du cannabis thérapeutique s'arrêtent au poumon ?

Non.

Au sujet du glioblastome voyez la vidéo du Dr Courtney sur la guérison d'une "blessure" du cerveau chez un enfant :

Mon amie Canadienne Isabelle Gignac, atteint d'un glioblastome il y a 8 ans à commencé à prendre de l'huile de cannabis il y a quelques semaines. Suivez la sur Facebook ici.

Autre "blessure" concernée, celle du pancréas.

"Les cannabinoïdes endogènes, synthétiques ou extraits de plantes, peuvent réduire l'invasion et la croissance des tumeurs, induire la mort des cellules tumorales et inhiber l'angiogenèse tumorale par les récepteurs cannabinoïdes ou par des voies indépendantes de ces récepteurs. Les récepteurs cannabinoïdes semblent être fortement exprimés dans le cancer du pancréas comparativement au tissu pancréatique normal. La CBD et le THC semblent avoir des effets antiprolifératifs et proapoptotiques. Le CBD dans un modèle de cancer du pancréas cliniquement pertinent a amélioré les résultats de survie lorsqu'il est combiné à la gemcitabine." (ref.)

Une autre étude avait montrée que ""Les souris atteintes d'un cancer du pancréas traitées par une association de cannabidiol (CBD) et de chimiothérapie ont survécu près de trois fois plus longtemps que celles traitées par chimiothérapie seule, selon une nouvelle étude qui met en lumière le potentiel du traitement chez l'homme" (ref.)

Dans une étude publiée aujourd'hui des chercheurs appellent à des recherches urgentes sur le sujet. C'est bien mais franchement, qui a le temps d'attendre ?

D'autant plus qu'il y en a qui s'activent en France pour nous proposer de l'huile de cannabis thérapeutique légale.

C'est le cas de Yohan Paulvé dans le Luberon.

Pour en revenir à papi, il prend ses 2 à 3 gouttes matin, midi et soir. Nous allons continuer à vider la peine de ses poumons et nous verrons. La guérison n'est jamais garantie mais nous mettons tout en oeuvre pour cicatriser la blessure. Les médecins ont proposé de l'immunothérapie d'ici quelques semaines, qu'il a accepté. Je vous tiendrais au courant de l'évolution sur ce blog et sur instagram (edit : naissance au ciel début mars 2019)

D'ici la partagez cet article avec vos amis et vos proches et les personnes "blessées".

Dr Julien Drouin

PS : évidement l'intérêt de l'huile de cannabis en prévention du "cancer" est immense. J'ai commencé.....ainsi que mes frères, ma soeur, ma mère, le chien de ma mère etc....

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK